Premier test d’Hyperloop, le train du futur

Hyperloop, le projet révolutionnaire d’Elon Musk, créateur de Space X et co-fondateur de Tesla Motors. D’après ce dernier il s’agirait du cinquième moyen de transport (train, voiture, avion, bateau, hyperloop). Elon Musk a fait appel à CBE Group pour lui fournir les moules nécessaires à la construction d’un tunnel test, 15 km sous terre en dessous du siège de Space X, près de Los Angeles.

C’est en 2013 que Elon Musk a rendu public son dossier de 57 pages, posant les bases du « projet Hyperloop » et redéfinissant par la même la notion du transport rapide. Le dossier est accessible à tous (« open-source », libre de droit), pour que tous les scientifiques puissent ajouter leur pierre à l’édifice. Ce train grande vitesse pourrait aller jusqu’à 1200 km/h, frôlant ainsi la vitesse du son, reliant Marseille à Paris en 40 minutes ou encore San Francisco à Los Angeles en 50 minutes.

D’abord vivement critiqué par une partie de la profession, pour des raisons de prix, de rentabilité et de faisabilité, le train du futur fait peu à peu son chemin du fantasme à la réalité. Aujourd’hui, plusieurs entreprises (et groupes de scientifiques) sont apparues pour travailler sur le sujet, comme Hyperloop One, dans laquelle la SNCF a par ailleurs investi.
Elon Musk a décidé de construire un tunnel pour tester son invention, il sera ouvert à toutes les équipes et entreprises travaillant sur le projet, pour y tester leur modèle et à terme, développer une version accessible au plus grand nombre et réalisable.
Pour permettre une telle accélération, le tunnel doit être sous vide, la navette est en lévitation, elle ne subit donc aucun frottement, ce qui permet d’atteindre une vitesse jamais vue auparavant.

CBE Group a fourni 2 anneaux moule pour la construction du tunnel test. Ce sera la première fois qu’un prototype d’Hyperloop est testé dans des conditions réelles. Si les essais sont concluants, un développement à grand échelle est prévu, avec l’installation d’un carrousel.
Elon Musk a également affirmé vouloir révolutionner le monde du tunnel, selon lui, les tunneliers sont trop lents et coûtent trop cher, il travaillerait sur une alternative mais rien n’est encore officiel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies à des fins de statistiques de visites.